CAROLE PELÉ

pop urbaine

Crédit : Adrien Thibault

Premier EP et clip « Biget » disponibles 

Que ce soit en rappant, en parlant, en chantant ou en chuchotant, Carole Pelé livre ses doutes, ses révoltes, ses espoirs et ses colères sans se donner d’excuses. Face à la peur de son ombre, elle transcende ses petits riens du quotidien grâce son flow d’écriture automatisée et ses backs et fait de sa trap une performance universelle.

Ancienne journaliste reporter d’images, Carole Pelé suit depuis trois ans un atelier photo / vidéo à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts d’où elle est récemment diplômée. Ainsi, son premier EP est également une expérience plastique pour laquelle elle gravit des gravats, se recouvre le corps de charbon et improvise seule, face à son micro, pendant 50 jours en studio. Elle a su emmener dans son projet une quarantaine de collaborateurs : metteur en scène, chorégraphe, styliste, photographe, designer, scénographe…

De ses incertitudes jaillissent une sincérité quasi-documentaire. Si son cœur a failli s’arrêter quand elle est née, aujourd’hui aucun pseudo ne pourrait la sublimer. C’était elle ou rien. À prendre. Et à garder.

Clip « Biget »

Carole a proposé à sa mère Jocelyne de découvrir pour la première fois son titre « Biget », une chanson que Carole a écrite pour elle. Invitée sur le tournage sans rien lui révéler de la surprise qui l’attendait, Jocelyne va réagir face aux caméras du plateau à cette chanson qui lui est dédiée.

Afin que le tournage soit réussi, il fallait que Jocelyne n’ait jamais écouté la chanson auparavant. À la sortie de l’EP, elle a donc été coupée des réseaux sociaux de Carole et le mot a été passé dans son entourage pour qu’elle ne connaisse rien sur le titre. Sur le plateau, elle savait qu’elle venait tourner un clip et que Carole allait lui faire une surprise, mais n’avait aucun autre indice… L’émotion vive est donc palpable.

D’autant plus que toutes les séquences, hors playback, n’ont nécessité qu’une seule prise. Le clip de « Biget » a été pensé comme une performance, à la manière de Marina Abramovic dans The Artist is Present (MoMA 2010).

réseaux sociaux

PRESSKIT

NOUVEAUTÉS

Premier EP (EP)
26 mars 2021
Chancy Publishing / Wiseband

Nuit Blanche (single)
8 janvier 2021
Chancy Publishing / Wiseband

CONTACTS

Tanguy Aubrée
National, TV & Radio

06 84 12 40 94
tanguy@daydream-music.fr

Fred Lombard
Web

06 02 71 50 58
fred@daydream-music.fr